dimanche 3 juillet 2022
Accueil / PRATIQUE / Pratique / Top 10 des règles pour réussir sa colocation

Top 10 des règles pour réussir sa colocation

Ca y est, après deux heures passées à consoler ta mère, te voilà parti(e) de chez tes parents. Finies les contraintes et les règles : la colocation, c’est la liberté ! Pas si vite : si s’installer avec des potes, c’est plutôt tentant sur le papier, il y a des précautions à prendre pour que tout se passe bien. Tu les veux ? Bah les voilà…

1

 

 

 

 

Bien choisir son appartement

Vous avez flashé sur ce deux pièces de malade avec terrasse, le tout en plein centre-ville : pas moyen que vous le laissiez passer. Et tant pis si l’un de vous deux doit dormir dans le salon… Erreur classique : quand on choisit un appartement pour une colocation, il faut faire gaffe à préserver l’intimité des deux habitants ! Alors on laisse tomber la terrasse : mieux vaut privilégier le fait d’avoir chacun sa chambre + un salon.

 

Bien choisir son colocataire

Les bons potes ne font pas systématiquement de bons colocataires : habiter ensemble, c’est avant tout une histoire de compatibilité. Par exemple si l’un adore recevoir du monde et l’autre a besoin de se coucher tôt, ça peut vite clasher. Est-ce que vous avez les mêmes envies ? Les mêmes habitudes ? Parfois, mieux vaut même aller chercher du côté des parfaits inconnus : tu te sentiras moins obligé(e) de tout faire ensemble et t’auras moins de mal à dire ce qui t’énerve.

 

Fixer les règles d’entrée de jeu

Dis comme ça, ça paraît un peu procédurier, mais ça simplifie tout : même avec ton/ta meilleur(e) pote, c’est toujours plus facile de prévenir les conflits que de les guérir. Décidez des règles du jeu de votre colocation dès le début : argent, courses, visites, tâches ménagères, etc… Au moins les choses seront claires et chacun saura à quoi s’en tenir. Et vous n’êtes pas obligé(e)s d’en faire un truc liberticide non plus, il peut y avoir des règles cools du genre « chacun doit rapporter une surprise à l’autre à chaque fois qu’il fait les courses ».

 

Les bons comptes font les bons amis

Les histoires d’argent sont à la colocation ce que l’eau est aux chats : leur pire cauchemar. Là-dessus, y’a pas trente-six solutions : on prône la transparence totale. Chacun(e) note toutes ses dépenses et vous vous arrangez pour vous rembourser le plus vite possible. Ça tombe bien, on a fait une appli pour ça.

 

Le fameux trio amoureux

Quand on s’installe en colocation, on choisit un(e) colocataire, pas ses éventuel(les)s histoires amoureuses. Si tu es en couple, essaie de voir si ton/ta coloc ne se sent pas trop envahi(e) quand tu ramènes ton copain/ta copine. Si ton/ta colocataire est en couple et que tu trouves qu’ils squattent un peu trop souvent à deux chez vous, n’hésite pas à lui dire !

 

Répartir les tâches ménagères

Tu connais quelqu’un qui aime faire la vaisselle ? Si ta réponse est oui, installe-toi immédiatement avec lui/elle. Mais à mon avis, ta réponse est non… Alors plutôt que de laisser le hasard (et surtout la tolérance de chacun à la saleté) décider de la répartition des tâches ménagères, mieux vaut anticiper ! Si l’un(e) préfère la vaisselle et l’autre le ménage, nickel. Sinon, prévoyez un planning.

 

Organiser (au moins) un dîner hebdomadaire

Tu verras que rapidement, les dîners de famille posés autour d’un bon plat vont commencer à te manquer. La solution : te mettre au boulot ! Calez-vous au moins un dîner de colocs par semaine et profitez-en pour vous craquer un peu en cuisine.

 

Gérez les visites

T’as grandi dans une maison où la porte était toujours ouverte à tous les potes de passage ? Dis-toi que ça n’est peut-être pas le cas de ton coloc. S’il/elle est plus du genre à vouloir rester au calme à la maison, essaie d’éviter que ton appart’ devienne le point de chute de toute ta région d’origine. Par contre, s’il ou elle est du genre sociable, y’a moyen que l’ambiance soit au top chez vous !

 

Savoir respirer

Choisir de s’installer en colocation, ça veut pas forcément dire tout partager. N’hésite pas à t’organiser des trucs sans ton/ta coloc et ne te sens pas obligé(e) de l’emmener partout avec toi. A l’inverse, ne te vexe pas quand il ou elle se fait des plans en solo.

 

Ne pas oublier de se marrer

Bah oui, quoi. L’essentiel c’est quand-même de s’amuser. Si t’écoutes tes parents ou tes potes qui ont déjà vécu en coloc, observe un peu leurs yeux : ils sont remplis d’espèces d’étoiles qui montrent bien que la coloc, c’est quand-même une super usine à souvenir. Alors profitez !!

 

Avec ça, pas moyen de se rater !

Comme le dit la règle n°4 : pas de dettes entre colocs !

@Le Guide ultime de la vie étudiante

 

About admin

Lire également

1 internaute français sur 4 surfe sur des sites hôteliers

En octobre 2015, 10,8 millions de Français se sont connectés au moins une fois à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *